Ce que vous avez dit ou écrit.

Hommages.

 

Texte transmis par Monseigneur Robert Legall (ancien "apprenti Babass" lors de son service militaire dans les années 60-70). Aujourd'hui Archevêque de Toulouse. Ce texte a été lu lors de la messe.

Nous sommes tous dans la peine au moment où le cher Abbé André Tanguy, notre Babass, vient de nous quitter. Chacun de nous sait la place qu’il a tenue dans nos vies : nous l’avions exprimé lors de la célébration mémorable de ses soixante ans de sacerdoce au début de juillet 2006, avec sa famille dans la chaleur de l’accueil des  prêtres de Morlaix. C’est encore un merci que nous voulons dire à Dieu et à lui-même pour sa personne, pour la façon unique qu’il avait d’être proche de chacun, avec son humour, son œil coquin et ses mains déformées, étonnamment agiles pour porter le snuff à ses narines. Il a été pour nous un témoin de Dieu, de sa Parole de vie, de sa bonté miséricordieuse, de sa tendresse de Père. Babass est l’équivalent de l’invocation de Jésus à son Père : Abba, qui signifie en effet « Papa ». Uni depuis Toulouse à vous tous dans cette célébration, qui est une pleine Eucharistie pour un prêtre aimé de Dieu et des hommes, je vous dis ma communion dans l’action de grâce et dans l’espérance.

 

 

 

Tu trouveras ici les petits mots les plus représentatifs qui m'ont été adressés, soit par mail, soir par téléphone, soit par courrier. J'ai été très surpris (à tort !), de voir autant de petit mots de sympathie, du plus sérieux à l'humoristique, toujours empreints de tendresse. Je suis convaincu que notre Babass, notre Druide, aura un petit sourire au coin des lèvres et un regard amusé en lisant ces lignes de là-haut.

 

Bien que ne fréquentant pas la "Babasserie" (encore maintenant!), j'ai toujours  eu beaucoup de plaisir à discuter avec le Babass qui nous permettait de parler breton . Par des amis morlaisiens, j'avais parfois de ses nouvelles et surtout de sa souffrance. Alors Babass, Trugarez ha Kennavo ar c'hetan e ar baradoz druide Coz.    Salut à tous les EMEUP'S

Le 28 octobre, à Périgueux, avec Paul C. (AET Tulle Le Mans et Aix comme moi), j'ai appris avec grande tristesse le décès du père TANGUY. En août dernier, j'étais allé voir notre Babass à Saint Jacques, (maison de repos proche de Morlaix) ,rejointe après son hospitalisation. Le 4 janvier dernier, je l'avais en effet appelé à Morlaix le jour de ses 88 ans, en lui promettant une visite au cours de l'été. Promesse heureusement tenue. Au cours de l'après midi passée près de lui, alors qu'il était très faible mais d'une toujours grande présence, j'ai évoqué nos souvenirs :Tulle, Le Mans..., prolongeant ceux dont j'avais pu lui parler lorsque je l'avais retrouvé chez moi, à 2 ou 3 reprises alors que j'étais en vacances en Bretagne. Le 29 octobre, à Tulle, devant Saint Pierre, petite église où il officiait, hélas fermée, maintenant désaffectée ,j'ai beaucoup pensé à lui.  Adieu Babass. Je ne vous oublierai jamais, comme les milliers d'enfants de troupe qui ont eu le privilège de vous rencontrer.

... pour notre cher Babass qui reste à jamais dans notre coeur.

... car le Babass est trop ancré dans nos mémoires pour le laisser partir seul. Cette douloureuse nouvelle a sûrement permis à bon nombre d'entre nous de reprendre contact au bout de notre parcours de plus de 40 années ...

... Il nous a inculqué la tolérance et le respect de l'autre et depuis mon départ de l'EMPT, chaque évènement particulier me faisait penser au père Tanguy.

... pour le Babass qui a marqué des générations d'Eumeup's dont la mienne. L'aumônerie était pour moi un passage obligé riche en émotions et en informations.

... je garde un très bon souvenir du Père Tanguy qui a su nous apporter beaucoup de réconfort dans des moments difficiles avec humour et intelligence.

Le Babass m'a laissé une impression profonde en tant qu'homme. Par ailleurs des liens particuliers s'étaient établis dès mon arrivée à l'EMPT à l'été 1962 (j'étais au Mans de 62 à 67, puis Autun 67-68 et Aix 68-71). En effet, je suis un fils de petit paysan du Finistère Sud (commune d'Esquibien) et bretonnant Scatholique comme dans nos campagnes bretonnes. Donc, immédiatement le lien s'est créé ...

Je viens d'apprendre la triste nouvelle, et tout un tas d'images me sont revenues en mémoire, notamment notre dernier repas en Haute Loire et son sermon à l'office dominical à l'église de Saint Romain.

A la même heure où avait lieu les obsèques du Babass, était célébrée une messe à Notre Dame de Paris à la mémoire de Soeur Emmanuelle. J'ai pu assister à la télévision à une partie de cette messe avant de partir travailler. Je n'ai cesser de penser, bien entendu, à notre Babass.

Ainsi donc, le Babass s'en est allé. Même si la nouvelle nous attriste tous, on peut aussi penser que la mort l'a libéré de ses souffrances et d'un déclin rapide de ses facultés physiques qui devait le miner. Pour ma part, je garderai du Babass l'image qu'il nous a laissée lors de nos retrouvailles en Auvergne, finalement assez proche de celle qu'on avait connue 35 ans plus tôt !

Bien entendu je suis touché par ce qui est arrivé et souhaite m'associer même si je n'étais pas de ceux qui ont eu une relation suivie avec le Babass. Son souvenir reste très fort dans ma mémoire.

.. qui marque indubitablement un tournant dans l'existence de beaucoup d'entre nous. Avec Babass ... et bientôt la dissolution de l'école de gendarmerie, c'est vraiment une page de notre vie qui se tourne. Pour ce qui me concerne, au delà de la nostalgie, voire de la tristesse (bien compréhensible sur le plan humain), j'y vois une invitation à aller de l'avant, dans la confiance, au delà des épreuves (petites ou grandes), qui jalonnent l'histoire de chacun ... en gardant toujours à la fois cet engagement et cette distance critique malicieuse qui caractérisaient notre Babass. Dieu sait s'il avait des opinions arrêtées qu'on n'était pas obligé de partager (en politique, par exemple). Mais s'il les exprimait avec conviction, c'était toujours aussi, avec respect pour ses interlocuteurs. nos hommes politiques feraient bien de s'en inspirer.

Paix à son âme. Il me laisse le souvenir d'un homme affable, simple, chaleureux, vraiment bien.

Je suis content qu'il n'est pas été oublié.

J'aurai toujours en souvenir son soutien moral inconditionnel dans une certaine période particulièrement pénible.

Merci à toi Babass qui a su nous écouter et nous réconforter dans les moments difficiles.

C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès du Babass. Je crois que tous les anciens qui l'ont connus sont dans le même cas que moi.

... pour partager, si tant est qu'on puisse le faire ainsi, mon chagrin à l'annonce de la disparition du Babass, notre Babass.

Ce cher Babass au caractère bien trempé est parti le même jour que Soeur Emmanuelle. Sûr que ça ne va pas être triste au paradis !

... à celui qui m'a accompagné pendant mes deux année au Mans, avec le père Gautier. Par la suite, il m'a rendu un très grand service en me faisant remettre "sur pied un menhir à la Pointe de Primel.

Il est parti avec Sœur Emmanuelle, c'est peut être un signe

Je ne l'ai pas connu, mais j'en ai entendu dire le plus grand bien

Je suis "bouffe curé" mais lui, le Babass (et certains autres) a marqué très positivement mon existence. Une grosse pensée affective pour lui et ses proches au sens large.

Bien triste nouvelle en effet, Babass aura voulu partir en même temps que Sœur Emmanuelle, est-ce un signe ?

Triste nouvelle en effet concernant le décès du Babass qui nous donnait tant de réconfort. Merci de nous avoir prévenus pour que l'on ait une pensée pour lui.

Triste nouvelle que tu nous envoies là, je me souviendrai toujours de notre Babass et j'aurai effectivement une pensée pour lui ...

Je garde un excellent souvenir de Babass dans sa manière de faire notre "éducation" religieuse

Je suis triste d'apprendre cette nouvelle, mais fier d'avoir pu le côtoyer ces dernières années. Je crois qu'il restera encore des années au milieu de nous.

Pour moi le Babass, c'est toute ma jeunesse qui me remonte en mémoire, et beaucoup d'autres choses. Je suis très triste, mais c'est la vie.

... je penserai fort à lui et à ce qu'il a été pour nous, je devrais dire ce qu'il est pour nous car même auprès de son Père il reste dans nos coeurs et nos mémoires ...

... des souvenirs, tant de morceaux de vie et d'amitiés liées sous son aile. Pour moi aussi il a tellement compté. Ce vieux bloc de granit a fini  par céder ...

Quoiqu'il en soit, il restera toujours présent au fond du coeur de chacun de nous. Qui pourrait oublier notre brave "relique" qui nous traitait si gentiment de "petits cons" avec son sourire en coin ?

Pour le Babass, hélas, c'est un peu tard de lui dire toute notre affection mais surement où il est maintenant, il sait combien il était cher à notre coeur.

Merci de m'avoir prévenu, il me remonta le moral pendant 5 années. Je ne l'oublierai jamais

Il est dit dans les Livres "De Dieu nous venons et à Lui nous retournons".C'est vrai, un pan de notre vie vient de tomber. Babass restera dans nos cœurs pour nous avoir couvés des années durant. Nous garderons de lui le souvenir, non seulement de l'aumônier mais surtout de l'ami, du confident.

Bien que ne le connaissant pas, je sais qu'il était très apprécié par les AET de son époque. Les gens biens sont rares ! Bien douloureux moment à passer !

Je te demande de bien vouloir me joindre à toi dans tes prières car notre "Babass" c'était une figure pour nous tous.

Malgré mon silence je suis aussi peiné que les copains qui ont réagi "circulairement". Chez moi ce genre d'évènement génère du silence (pour une fois) et ce silence n'est pas synonyme d'indifférence.

Très peiné de cette disparition, mais les dernières nouvelles semblaient inéluctables. Merci de nous représenter demain à Morlaix. J'espère que tu ne seras pas seul; en tous cas nous serons de tout coeur avec toi. Je pense que nous aurons tous une pensée émue pour le Babass demain.

Je me sens réellement blessé dans la disparition de quelqu'un pour qui je portais une affection toute particulière, encore une page qui se tourne

Je suis très peiné par sa disparition, c’est lui qui m’a fait passé ma communion solennelle dans la chapelle de l’école.

Avant d'être au Mans le Babass avait été tulliste. Il était présent à mon arrivée à Tulle, il était là quand j'ai quitté le Mans : il aura donc accompagné huit ans de mon adolescence !   Salut, mon Père.

... qui a accompagné 4 ans de ma vie dans le meilleur esprit possible. Il m'a fait découvrir Astérix, et j'ai souvenir aussi d'un camp en Bretagne où l'on avait fait étape chez lui. C'était quelqu'un de vrai, et presque 40 ans après, je le revois comme si je l'avais quitté hier. Il y a pourtant longtemps que je ne suis plus croyant, mais des hommes comme lui nous marquent à jamais. J'aurai une grande pensée pour lui cet après-midi.

Il va de soi que je m’associe totalement au témoignage des anciens de la boîte pour rendre hommage au Babass. Je ne pourrai hélas être demain à Morlaix

Je serai par la pensée avec tous ceux qui pourront aller aux obsèques du Babass. Je suis retenu par mon travail mais j'y penserai. Je pense à lui comme nous tous sûrement.

Quelles que soient ses convictions, aujourd'hui, on ne peut pas être indifférent au décès du Babass qui, en 2005, j'y étais, a fait la messe du souvenir à la chapelle de la boîte en 2005, avec la promo 60-65... Je serai en pensée à Morlaix.

Pour moi le Babas était un "CURÉ" extraordinaire et un homme de grande qualité. J'ai beaucoup apprécié les conversations avec lui tant comme élève dans les années 60 que plus tard en 72 quand je suis retourné à la boite. Mille regrets de le voir disparaître.

Nous sommes bouleversés, comme tous les anciens scouts qui l’ont connu et aimé, par la disparition du Babass. Ma famille aussi est très triste : non seulement il nous a mariés ici en Allemagne, mais il a baptisé nos enfants... Je me sens aujourd’hui malheureux de n’avoir pu le revoir dernièrement ; malheureux aussi de ne pouvoir me rendre à Morlaix.

La Messe a déjà eu lieu, mais ce soir j'aurai une spéciale pensée pour lui, pour sa Lumière et sa faculté d'adaptation aux enfants que nous étions.

Si bien sûr son départ nous attriste, gardons à l'esprit que pour lui la mort n'était que la chance d'accéder à une vie meilleure. Et nous ne le remercierons jamais assez d'avoir déjà rendu la vie meilleure (sur terre) à des générations d'enfants de troupe.

Je viens d'apprendre par le mail le décès du Babass qui nous a été si précieux durant les nombreuses années passées au Mans. C'est pour moi (ancien enfant de coeur) une profonde perte.

Souvent en pensée avec toi pendant la journée d'hier. Toi qui officiellement ou "inofficiellement" était  notre représentant pour cet "à-Dieu", dis au revoir au Babass.

Une des phrases du BABASS : "Posetonculà" c'est du Latin. Il y avait toujours le journal L'équipe dans son bureau pour nous. Sa voiture, une Ondine Renault ; sa pipe ; il m'appelait Le Parpaillot. Il était gentil, humain, copain. Porte toi bien mon Frère

Je viens d'apprendre le décès de notre cher Babass, que j'avais pour projet d'aller revoir un jour ou l'autre, hélas, c'est un peu tard maintenant et je vois que j'ai même  raté ses obsèques. Que de jeudis, mercredis et dimanches après-midi ai-je passé à l'aumônerie (la babasserie disait-on alors) dans mes premières années à l'EMPT, quand je me sentais triste, loin des miens. Il m'apportait alors une chaleur et un réconfort sans pareil. Il était, à mon sens, un Sage d'une grande pertinence dans ses conseils et ses petites phrases, quelqu'un de très ouvert et tolérant, un phare dans une vie spirituelle.

Je ne l'ai pas très bien connu, mais j'ai le souvenir de quelques-uns de ses sermons à la chapelle qui m'avait marqué. Je pense qu'il est heureux à présent, avec sa pipe entre les dents et qu'il va veiller sur ses proches et la grande famille des AET.

Je n'ai pu me rendre aux obsèques de notre Babass, le regrettant d'autant plus que c'est lui qui m'a marié en 1970 dans la chapelle du Prytanée et que nous nous voyions régulièrement quand je commandais l'Ecole Navale de 1998 à 2001. Il a connu une vie faite de souffrance physique. Qui aurait pensé le voir vivre 88 ans alors qu'à 40 ans il était déjà très durement attaqué par tous ses rhumatismes déformants ? Mais aussi une vie très heureuse entièrement dévouée aux autres et nous avons eu la chance exceptionnelle de pouvoir en profiter.

J'ai vraiment été très touché par la disparition de notre Babass. Hélas je ne pourrais me rendre à ces obsèques. J'ai allumé pour lui une veilleuse, signe chez nous de ne jamais oublier (Patrick est Israelite). Je t'embrasse. Patrick (Israël pour Babass)

... Néanmoins, aujourd'hui, je ne regrette pas ces quatre ans de boite, ne serait-ce que pour y avoir rencontré Babass. Il a certainement été l'homme le plus important de toute ma vie. Je ne crois pas être le seul d'ailleurs. Comme dit une chanson, il a été mon maître et mon ami et il m'a appris à être ce que modestement je suis. Je vais te faire une confidence, dont j'ai un peu honte d'ailleurs, j'ai été plus ému à ses obsèques ...

 

Le texte que j'ai rédigé à la hâte à la demande du journal des AET, juste avant de partir à Morlaix :

Dans 3 mois, il aurait eu 89 ans. C'est cet automne, le 19 octobre 2008 que notre Babass, Le Père André Tanguy s'en est allé. Après une vie de sacerdoce atypique et très riche, il s'était retiré dans sa ville de Morlaix, dans la maison familiale de ses parents. Chaque visite d'ancien enfant de troupe le ravissait. C'était alors le moment de se remémorer des souvenirs à jamais inscrits dans le fond de son coeur. Sa mémoire phénoménale et son éternelle gouaille nous enchantait à chaque fois. Que de noms, que d'histoires, d'anecdotes il avait engrangés. Sa vie n'aura été que souffrance physique, heureusement allégée par la proximité de ses enfants de troupe qu'il chérissait. Il aura fallu plusieurs infarctus en quelques semaines, pour que notre Babass affale la grand voile de la vie. Il est mort en même temps que Soeur Emmanuelle ... serait-ce un signe ??? Cher Babass, vous nous aurez appris à tirer les bords pour garder le cap. Tout ceux qui vous ont connu garderont dans un petit coin de leur coeur votre sourire, votre oeil parfois malicieux, votre geste précis pour tirer de votre tabatière une bonne prise. Kenavo, Babass.

 

 

 

Retour à la page EMPT Le Mans