Photos données par Gérard DUCROT le 27/10/07

Ha45  La46  LM1947-1951

 

Des documents assez rares, que j'insère ici, bien que faisant partie d'une autre école.

J'ajoute également, presque intégralement les commentaires donnés par Gérard

(plus bas, des photos de l'EMPT du Mans)

AUTUN

<< 4 "quillards" volontaires et enthousiastes pour partir au front dans  les corps-francs.

Précision, j'écris 12-16 au lieu de 12-17 parce que quelques-uns de cette  promo ont été volontaires pour aller se battre en 1916, mon père étant  du 21/1/1899, il a eu 18 ans très vite au 26e Chasseur à cheval à  Beaune (21).

A signaler encore que le Colonel Saint-Upéry était de la  promotion suivante, AU 13-17.

A gauche Maurice DUCROT, 1899 AU 12-16, mon père, et le 3e à droite,  probablement, Marius THERVILLE mon parrain. Ces 4 sont sortis vivants  de cette guerre. Mon parrain, spahis, a fini commandant et mon père  aussi. >>

 

La légende est sur l'écusson

 

Toujours la Promo 1912-1916 probablement à ses débuts

L'EMPT du Mans

 

Le Colonel Saint Upéry

 

La famille St Upéry

       

 << Un mot concernant Jannine Saint-Upéry :

Depuis notre entrée au Mans,  nous voyions passer tous les jours à l'heure du rapport, une gamine  (1936) filiforme, raide comme la Justice, qui allait déjeuner chez sa  mère, la Colonelle… Nous l'avions surnommée "Spaguetti"… puis son  surnom s'est rapidement transformé en "Spaguette". Elle râle mais  frémit de bonheur quand maintenant on lui dit "salut Spaguette". A ma connaissance elle ne nous faisait pas rêver, c'était plutôt  l'image de ce dont nous étions privés à l'EMPT : des petites sœurs,  des copines. A ma connaissance encore, aucun de nous ne l'a connue  plus que ça; moi pas plus que les autres bien que, n'allant en permes  qu'une fois par an, en été, j'ai,  avec 3 ou 4 d'autres promos dans  le même cas, participé aux corvées de mise en place et de nettoyage  de la salle pour les arbres de Noël que la Colonelle organisait pour  le personnel de l'école. Nous, les corvéables, étions invités ensuite chez la Colonelle pour  se <gloutcher> de petits gâteaux…

En 1997, les copains m'ont missionné pour la retrouver pour le Jubilé de notre promo en 2001 et si possible de  l'inviter à se joindre à nous. Si tôt dit, si tôt fait. Rechercher une "gustine" mariée… c'est pas facile quand on ne connaît  pas son nouveau patronyme d'épouse. Tu t'en doutes. Rentré chez moi je  m'y suis mis avec ardeur et surtout l'idée que des St-Up ne devaient  pas courir les rues.  Bingo ! 2 heures plus tard, avec Minitel et un cousin St-Up j'ai  trouvé son frère Claude, Médecin-colonel dans  la Colo, et à l'heure de l'apéro j'avais au bout du fil une dame  surprise, enthousiaste  et heureuse qu'on ne l'ait pas oubliée. Elle est venue au Mans, accompagnée de Paul DAURENSAN, son mari, et  ils ont fêté le Jubilé avec nous comme si c'était hier. Ce jour-là,  Sauton l'a adoubée  "LM 47-51 d'honneur"  avec remise de l'insigne AET et  depuis elle fait partie intégrante des AET du Mans. Nos relations  sont celles de frères et sœur en AET. Il ne se passe pas de mois, même  semaines sans que Quénivet, Martine, Bourillot, moi et d'autres  l'aient au téléphone.

La majeure partie des photos et documents que je t'ai envoyés et de  ceux que Gérard BENOIT a mis dans son calendrier LM vient de chez  elle.

STP réserve lui une petite place sur ton site ainsi qu'à son père et  à la Colonelle. >>

(ce que je fais avec plaisir)

 

 

Mr Thibault

 

en 1953

   

 

Le colonel décore son fils

 

Mr Bourrier (PP)

 

30 ans après

(le civil, c'est Gérard Ducrot)